Les 20 meilleurs effets de tous les temps – Guitar.com | All Things Guitar

Depuis plus d'un demi-siècle, les guitaristes de tous les horizons tapent sur les pédales d'effets pour porter leur son à un niveau supérieur. Au fil du temps, certaines de ces unités se sont démarquées de la foule et sont devenues les effets de guitare les plus emblématiques, les plus influents et les plus recherchés de tous. Vous les trouverez sur des albums à succès, aux pieds des artistes les plus vendus de tous les temps, et peut-être même sur votre pédalier. Frappons le sol…

Dallas Rangemaster

Dallas Rangemaster

Ce n'est peut-être pas une pédale au sens conventionnel, mais soyez assuré que le monde de la guitare électrique serait très différent s'il n'y avait pas cette petite boîte indéfinissable. Conçu pour être placé au sommet d'un amplificateur, le Rangemaster Treble Booster a été créé pour couper la bouillie des amplis aux tons sombres et des scènes sombres des années 1960, mais les guitaristes ont vite trouvé qu'il était capable de quelque chose de beaucoup plus intéressant.

Publicité

Dans les jours précédant les pédales de commande dédiées et les micros chauds, les boosters d'aigus ont été un succès parce que les guitaristes ont réalisé qu'ils pouvaient aider à pousser un ampli à lampes dans une overdrive et un sustain de chant glorieux. Le ton révolutionnaire de Bluesbreakers de Clapton? La légende raconte qu’un Dallas Rangemaster était impliqué dans la conduite du JTM45 d’Eric pour ces sessions «Beano». Et puis, bien sûr, il y a Brian May – influencé par Rory Gallagher, le disciple le plus célèbre du Rangemaster ne pourrait pas vivre sans sa petite boîte (photo ci-dessus), comme nous l'a dit la légende de la Reine en 2016: «J'ai branché mon Red Special et un Rangemaster que j'avais trouvé dans l'un de ces amplis (son Vox AC30) et le son était juste là. Il avait cette profondeur, les harmoniques, le sustain et les éclaboussures rauques. Je savais juste que c'était le son que je cherchais toujours, alors nous en avons acheté deux à 25 £ chacun, les avons ramenés à la maison et c'est tout. "

Utilisateurs célèbres: Rory Gallagher, Eric Clapton, Brian May

Alternative abordable: Oiseau hurlant d'Electro-Harmonix

Strymon BigSky

Publicité

Le BigSky a explosé en popularité depuis son lancement en 2013, apportant une réverbération de qualité studio aux pédaliers avec une quantité remarquable de contrôle, de flexibilité et de sons vraiment inspirants. L'équipe derrière le BigSky contient certains des cerveaux de modélisation qui avaient créé la gamme Line 6 Stompbox Modeler une décennie auparavant, et l'éthos derrière la pédale Big Box de Strymon est similaire, mais plus raffiné. Le facteur clé est son processeur SHARC à 333 MHz – une puce plus couramment utilisée dans les unités de studio et de montage en rack – qui donne au BigSky la puissance DSP pour affiner presque sans fin 12 algorithmes de réverbération intégrés.

En plus des offres traditionnelles telles que Hall, Plate, Spring et Room, vous obtenez des modes qui saupoudrent tout ce que vous jouez avec un éclat céleste. Il y a le très beau Cloud – une énorme réverbération ambiante qui fonctionne comme un «meilleur interrupteur» – et Chorale, qui émule un ensemble de voix humaines accompagnant votre jeu. Shimmer ajoute des tonalités à hauteur variable hautement réglables, tandis que Swell apporte la réverbération ou le signal sec progressivement comme une pédale de volume. Avec 300 presets, le BigSky est également bien conçu pour une utilisation en direct, et dans l'ensemble, il n'est pas étonnant que de nombreux joueurs la considèrent comme la meilleure pédale de réverbération numérique jamais réalisée.

Publicité

Utilisateurs célèbres: Baie James, Ben Howard, Lee Malia

Alternative abordable: Strymon blueSky

Boss DM-2

Boss DM-2

Uniquement en circulation entre 1981 et 1984, le Boss DM-2 est désormais à un prix élevé sur le marché vintage. Première pédale de retard à utiliser le boîtier compact de Boss, la DM-2 est désormais un classique authentique parmi les amateurs de pédales. Les techniciens de Boss ont mis en place un dispositif de brigade à godets – contrairement au CDD utilisé précédemment – afin de réduire le circuit DM-1 dans un facteur de forme plus petit. Boss a peaufiné le design à de nombreuses reprises, et il existe maintenant trois versions différentes, toutes vénérées pour leur ton analogique chaleureux. La première version utilisait le MN3005 BBD, qui a rapidement été remplacé par le MN3205 BBD, la troisième itération affichant également différents marquages ​​PCB. Doté de trois cadrans pour le taux de répétition, l'écho et l'intensité, cette machine de tonalité analogique est capable de produire des temps de retard allant de 30 à 300 millisecondes et sa réponse en fréquence limitée donne à la pédale ses caractéristiques chaleureuses et son ton enveloppant.

Le DM-2 a été abandonné en 1984 et le DM-3 a rapidement suivi, restant similaire à son prédécesseur avec quelques ajustements internes. Le DM-3 arrive à un prix inférieur sur le marché utilisé, mais certains préfèrent la nature plus propre de ses répétitions.

Utilisateurs célèbres: Mark Knopfler, Gary Moore, Beck

Alternative abordable: Way Huge Aqua-Puss

MXR Distortion +

MXR Distortion +

Lorsque Keith Barr et Terry Sherwood possédaient un atelier de réparation audio à Rochester, NY au début des années 70, ils étaient consternés par le niveau des effets que leurs clients apportaient. Ils ont fondé MXR Pedals et vers 1974, le désormais légendaire M-104 , alias Distortion +, est né. Doté d'une configuration simple à deux boutons, sans LED et une batterie de neuf volts, le Distortion + est devenu un succès du jour au lendemain.

Classé comme une distorsion douce et floue, le Distortion + permet un son de blues cool et torride avec la sortie activée et la distorsion réglée bas, jusqu'aux tonalités hard-rock classiques des années 80 avec la distorsion au maximum. Il utilise un circuit très simple avec un seul ampli opérationnel et deux diodes au germanium, tout en produisant plus de gain (46,5 dB) que ses concurrents, à savoir le BOSS DS-1 (35 dB) et Tube Screamer (41 dB). La simplicité de la pédale n'était pas sans inconvénients, cependant, et la première «période du logo de la boîte» s'est terminée en 1981, lorsque les LED et les adaptateurs secteur 1/8 pouces ont été introduits et sont restés depuis. Rendu célèbre par Randy Rhoads, notamment sur le solo rauque d'Ozzy Osbourne’s Blizzard Of Oz, le Distortion + a été utilisé par Thom Yorke, Jerry Garcia et Dave Murray.

Utilisateurs célèbres: Randy Rhoads, Jerry Garcia, Thom Yorke

Alternative abordable: DOD FX50

Boss CS-2

Boss CS-2

Le Boss CS-2 est le compresseur de plancher par excellence, et se trouve également être un favori de bureau ferme. Lancé pour la première fois en 1981, le CS-2 Compression Sustainer était un développement du circuit du CS-1 et utilisait un VCA (amplificateur commandé en tension) à la place des photocoupleurs du CS-1. L'implémentation de la puce VCA a accéléré le traitement du signal du circuit, ce qui a rendu l'attaque plus rapide que celle du CS-1.

Sonnant comme un basculement entre un compresseur à transistors, un peu comme le MXR Dyna Comp et un compresseur optique, le CS-2 offre un sustain doux et fluide, sans pousser votre son dans le territoire du pic à glace. Après le succès du CS-3, qui a été introduit en ’86, le CS-2 a été abandonné en 1989, mais les itérations vintage de cette squeezebox emblématique peuvent maintenant aller au nord de 200 £ sur Reverb.com.

Les premières versions du proche parent du CS-2, le CS-3, comportaient également une puce VCA similaire jusqu'au début des années 1990, date à laquelle il est passé à un THAT2159. La CS-3 reste la seule pédale de compression de Boss encore en production, mais nous gardons espoir pour une réédition WAZA Craft du CS-2 en 2019.

Utilisateurs célèbres: David Gilmour, The Edge, Josh Klinghoffer

Alternative abordable: Mooer Yellow Comp

Electro-Harmonix Maîtresse électrique

Maîtresse électrique EHX

Conçu par David Cockerell et sorti pour la première fois en 1976, le flanger stéréo Electro-Harmonix d'Electro-Harmonix était la première version à pédale d'un effet qui a initialement vu le jour dans les années 40 et a été découvert par Les Paul, avant que les Beatles ne le réinventent à l'aide de magnétophones dans le milieu des années 60. En ralentissant d'environ 20 ms l'une des deux bandes de lecture, la temporisation provoque un effet de flanger. The Electric Mistress a permis aux joueurs de sortir ce son de manipulation de bande hors du studio et sur le kiosque à musique.

Les premières itérations de l'Electric Mistress, logées dans des boîtiers métalliques de la taille d'un Big Muff, ont été effectuées entre 1976 et 1981 et alimentées par des batteries jumelles de neuf volts. Il y a eu de nombreux changements de conception, ainsi que des changements mineurs au schéma et une gamme variée de PCB; la plus courante présente une grande police verte. Un commutateur de matrice de filtre a été ajouté en 1977 et l'introduction de la version Deluxe a suivi en 1978, vendue aux côtés de la version standard jusqu'au début des années 80. Les premiers modèles sont réputés pour leurs caractéristiques de fluides et leur effet chorus. Attention, tous n'ont pas été créés égaux…

Utilisateurs célèbres: David Gilmour, J Mascis, Paul Gilbert

Alternative abordable: Maîtresse électrique stéréo EHX, Mooer ElecLady

Boss DS-1

Boss DS-1

Un autre véritable classique du monde des effets, le Boss DS-1 a été introduit pour la première fois en 1978, un an après le lancement de son boîtier de pédale compact. Célèbre pour son faible bruit et son bord dur, le DS-1 comportait initialement une puce de préampli Toshiba TA7136AP, pas un ampli-op, pendant ses premiers jours de production au Japon. Ce modèle se distingue facilement grâce à sa vis argentée et son long tableau de bord. Le D dans DS-1 se trouve également parfaitement sous le deuxième «T» dans Distortion.

Cela est resté en grande partie inchangé – malgré l'intégration spectaculaire d'une vis en plastique en 81 – pendant 16 ans, jusqu'à ce que l'usine de production déménage à Taiwan, coïncidant avec une révision du DS-1 et un passage aux amplificateurs opérationnels ROHM. Ces puces étaient encore fabriquées au Japon, mais ont entraîné une sortie plus faible et un lecteur plus transparent. Ses révisions les plus récentes ont eu lieu au cours des deux dernières décennies: une fois en 2000, lorsque la pédale et la puce (ampli-op Mitsubishi) ont été fabriquées à Taïwan, et enfin en 2006, lorsqu'un ampli-op New Japan Radio NJM2904L est devenu le principal puce.

Rendu célèbre par Kurt Cobain, notamment comme l'un des principaux modeleurs de ton sur Ça ne fait rien, cette distorsion utilitaire a également été utilisée par des personnes comme Steve Vai, Joe Satriani et John Frusciante. Bon marché, gai et omniprésent, vous auriez du mal à trouver une meilleure distorsion de la viande et des pommes de terre à ce prix.

Utilisateurs célèbres: Kurt Cobain, John Frusciante, Steve Vai

Alternative abordable: Biyang DS-10

MXR Dyna Comp

MXR Dyna Comp

Si vous êtes à la recherche d'un compresseur transparent et incolore, il est conseillé de chercher ailleurs. Cependant, si vous appartenez à l'école de pensée que les compresseurs doivent ajouter une vraie texture et une saveur à votre son, alors ne cherchez pas plus loin que cette pédale rouge emblématique de MXR.

Introduit en 1972, le MXR Dyna Comp a marqué un tournant dans le passage du compresseur du studio au sol de la scène. Doté de deux contrôles de sortie et de sensibilité simples, respectivement pour le volume et la compression, le Dyna Comp est devenu un succès immédiat, favorisé par des gens comme Bonnie Raitt et Lowell George, avant d'atterrir aux pieds de David Gilmour et Andy Summers.

Les unités vintage ont tendance à produire un sifflement considérable avec les deux boutons tournés, mais certains diront que cela fait partie de leur charme. Jouez un gros accord ouvert et vous entendrez un son entièrement différent en plus de l'attaque et de la décroissance attendues.

Le script-logo d'origine Dyna Comps comportait un circuit intégré CA3080 «boîte de conserve», mais cela a changé en raison de sa rareté, ainsi que d'une mise à jour du logo de la boîte désormais omniprésent. Les deux pédales, en particulier les modèles à logo de boîte du début des années 1970, ont un son suffisamment proche pour que seuls les plus passionnés de compresseurs puissent faire la différence, ce qui se traduit par une continuation du son Dyna Comp classique.

Utilisateurs célèbres: Eric Johnson, Bonnie Raitt, Kevin Parker

Alternative abordable: Biyang CO-10, Maxon CP101

MXR Phase 90

MXR Phase 90

La première pédale de MXR reste sa plus célèbre, et pour cause. La petite boîte orange est plus qu'un simple phaser, c'est le phaser, et est devenue totalement synonyme de l'effet. Vous ne nous croyez pas? Ouvrez votre logiciel de modélisation d'amplis et d'effets numérique préféré et sélectionnez le phaser – nous parions qu'il est représenté par un rectangle orange avec des coins arrondis…

Le secret du succès de la Phase 90 est peut-être enraciné dans sa simplicité – un bouton de taux est tout ce dont vous avez besoin pour vous faire passer d'un scintillement subtil à un rugissement de moteur à réaction tonitruant, et les unités d'origine n'ont même pas compliqué les choses avec des embellissements aussi basiques que alimentation externe ou une LED on / off. Les plus appréciés des collectionneurs sont les «Script» Phase 90, qui ont été produites de 1974 à leur passage au logo «block» actuel vers 1977. C'est une différence purement esthétique, cependant, et les deux pédales étaient identiques sous le capot. Certes, Eddie Van Halen le pensait – le plus célèbre promoteur de la phase 90 a obtenu sa première phase 90 au milieu des années 70 et a utilisé des versions avec logo en bloc et script pendant les beaux jours de Van Halen. La société MXR d'origine a fait faillite en 1984, mais Dunlop produit une variété de variantes de la phase 90 et réédite aujourd'hui.

Utilisateurs célèbres: Eddie Van Halen

Alternative abordable: MXR CSP026 ’74 Vintage Phase 90 Réédition

DigiTech Whammy

Digitech Whammy

Il y a peu de pédales d'effets aussi facilement reconnaissables que Whammy de DigiTech. Introduit pour la première fois en 1989 par IVL Technologies, le désormais omniprésent Whammy était un gamechanger dans le monde du pédalier. Simple pitch-shifter contrôlé par une pédale d'expression intégrée, cette boîte métallique révolutionnaire a introduit les guitaristes dans un nouveau monde de guitare étrange et ésotérique.

Les Pitch-shifters sont généralement des octavers qui permettent des pitch bends et des décalages en harmonie et le Whammy a pris cela à un autre niveau en traitant numériquement ces sons via une gamme de préréglages, ainsi que la possibilité de manipuler davantage les résultats avec une pédale.

Sa popularité découle également de sa fonctionnalité simple et de son attrait large: il a été mis en évidence par de nombreux guitaristes révolutionnaires, de Jonny Greenwood, Tom Morello et Jack White à John Scofield et Ichirou Agata de Melt-Banana.

Resplendissant en Ferrari Red (à l'exclusion du Whammy II, qui est venu dans un boîtier noir), le DigiTech Whammy est maintenant dans sa septième itération – aux côtés du DigiTech Ricochet et Drop – et continue de donner aux guitaristes jeunes et moins jeunes une nouvelle
palette sonore.

Utilisateurs célèbres: David Gilmour, Jonny Greenwood, Jack White, Tom Morello

Alternative abordable: DigiTech Whammy Ricochet

ProCo RAT

ProCo Rat

L’intention initiale de ProCo était de construire de simples connecteurs, câbles et périphériques d’interface. En 1978, cependant, son résident «Hippie en charge de la technologie» Scott Burnham a accidentellement branché une résistance de 47 ohms à l'ampli-op désormais célèbre Motorola LM308N – et la pédale de distorsion ProCo RAT est née.

Enfoui dans le sous-sol de sa boutique Kalamazoo infestée de rats en 1978, Burnham et son co-ingénieur Steve Kiraly ont construit un prototype sur commande communément appelé RAT «  Bud Box '', dont il n'y avait que 12 fabriqués, tous de elles étant percées à la main et arborant un logo sérigraphié. Avec seulement cette sale douzaine jamais existante, elles sont extrêmement rares et si vous tombiez sur ce rongeur particulier, vous devriez immédiatement l'escorter au Musée d'histoire naturelle.

Après 1979, les commandes ont monté en flèche, permettant à l’équipe ProCo de produire en série la RAT que nous connaissons et aimons tous; avec boîtier en acier plié, logo blanc et contrôle de filtre nouvellement ajouté. Ce modèle est communément appelé RAT Whiteface.

De la fuzz cracheuse, de la distorsion énervée aux lignes de plomb brûlantes, la RAT a laissé ses empreintes sur certains des disques les plus importants du rock depuis sa sortie publique en 1979, y compris Kill 'Em All de Metallica, le LP éponyme de Blur et les débuts de Foo Fighters.

Utilisateurs célèbres: Graham Coxon, Rivers Cuomo, Dave Grohl

Alternative abordable: Boss DS-2

Sola Sound / Vox Tone Bender

Sola Sound Vox Tone Bender

Le Maestro Fuzz-Tone aurait pu être la première pédale de fuzz largement disponible, mais son proche cousin, le Tone Bender, est devenu un véritable phénomène. Le Tone Bender a été initialement conçu et fabriqué par le technicien de guitare Gary Hurst, qui avait auparavant travaillé pour Vox et plus tard pour les frères Macari. La légende raconte que l'as de session Vic Flick (de James Bond thème célèbre) est entré dans la boutique de Macari se plaignant que son Maestro Fuzz-Tone n'avait pas le sustain dont il avait besoin, alors Hurst a proposé de le construire quelque chose de mieux. En prenant le circuit Fuzz-Tone et en augmentant la tension de trois à neuf volts, le résultat a donné à Flick le sustain de chant qu'il voulait. Bientôt, d'autres hommes de la session de Londres – dont Jim Sullivan et Jimmy Page – étaient après l'une de ses boîtes en bois en forme de coin.

La vérité de cette histoire est discutable, mais il n'a pas fallu longtemps pour que le Tone Bender devienne un succès. Il a traversé de nombreuses itérations et a été fabriqué sous de nombreuses marques, notamment Sola Sound, Colorsound, JMI, Vox et Marshall (comme Supa Fuzz), mais quel que soit le nom, il reste une fuzz par excellence.

Utilisateurs célèbres: Jimmy Page, Jeff Beck, Paul McCartney, Mick Ronson

Alternative abordable: Satisfaction Electro-Harmonix

Boss CE-1

Boss CE-1

Bien que la société japonaise Roland produise une gamme de pédales d'effets depuis sa création en 1972 par Ikutaro Kakehashi, le CE-1 Chorus Ensemble de 1976 a la particularité d'être la première pédale d'effets sous la marque Boss, et aussi la première de toutes sortes à utiliser une puce Bucket Brigade Device (BBD). Installé dans un grand boîtier en acier moulé craquelé cuit, qui contenait le même circuit que les amplis guitare à transistor JC-60 et JC-120 Jazz Chorus de 1975 de Roland, la sortie stéréo CE-1 a progressivement fait ses preuves auprès des joueurs.

Son succès a ouvert la voie à la gamme de pédales compactes tout-conquérante de Boss, y compris la mono CE-2 en 1979. Boss a continué de mettre à jour la série CE et en 2016, a fait ses débuts un CE-2 modernisé dans sa gamme haut de gamme WAZA Craft .

La signature sonore du CE-1, offrant des modes de chœur et de vibrato indépendants avec juste un contrôle rudimentaire d'intensité de chœur pour le premier, est plus synonyme d'Andy Summers de The Police – la modulation musicale distinctive et dynamique du CE-1 (ou de son JC- 120) a figuré en bonne place dans plusieurs premiers hits. Le chœur de Boss définit pratiquement la guitare des années 80; utilisez un CE-1 vintage aujourd'hui et vous serez peut-être surpris de constater qu'il sonne tout aussi séduisant que ses successeurs.

Utilisateurs célèbres: Andy Summers, Eric Clapton, Brian May

Alternative abordable: Boss CE-5

Ligne 6 DL4

Ligne 6 DL4

Il y a un argument à faire valoir que la Line 6 DL4 de 1999 est la pédale d'effets la plus importante et la plus influente des 20 dernières années. Line 6 n'existait que depuis trois ans et avait connu un succès considérable grâce à son unité révolutionnaire de modélisation d'amplis POD, mais la gamme Stompbox Modeler à quatre commutateurs représentait un effort concerté pour envahir les pédaliers de musiciens sérieux.

En apparence, les Stompbox Modelers ont fait ce qu'ils ont dit sur l'étain. Chacun contenait une sélection de sons numériques calqués sur une bibliothèque d'unités d'effets classiques – un concept qui était assez révolutionnaire au tournant du millénaire. Alors que le modélisateur de modulation MM4 et le modélisateur de filtre FM4 ont leurs fans, le DL4 Delay Modeler est devenu un succès sans précédent, et il n'a pas fallu longtemps avant que tous les guitaristes de la planète aient cette grosse boîte verte sur leur pédalier. Certains sont allés encore plus loin, basant tout leur son sur les capacités atmosphériques du grand écran du DL4 et sur une source d'inspiration apparemment infinie.

Le génie du DL4 réside dans sa polyvalence, sa fidélité et sa fonctionnalité intuitive. Créée par une équipe de crack de modélisation – y compris Jeorge Tripps, l'homme principal de Way Huge -, le DL4 a recréé numériquement 16 des boîtes à retard les plus emblématiques du passé, avec un niveau de réglage et de flexibilité jusqu'ici inégalé, y compris le tap tempo et trois préréglages. Il y a aussi la fonction de boucleur souvent oubliée, qui vous permet d'échantillonner, inverser et ralentir vos répétitions au besoin. Des unités plus précises et polyvalentes ont suivi, mais il y a quelque chose de durable et d'inspirant dans la façon dont fonctionne le DL4.

Utilisateurs célèbres: Jonny Greenwood, Dave Knudson, Dave Konopka

Alternative abordable: TC Electronic Flashback 2

Klon Centaur

Klon Centaur

Selon la personne à qui vous parlez, le Klon Centaur est soit l'overdrive le plus puissant et le plus utile jamais créé, soit le pire exemple de guitaristes perdant tout sens de la perspective quant au prix d'un bon son. Ce n'était probablement pas ce que Bill Finnegan envisageait quand il a eu l'idée ingénieuse d'utiliser un préampli haute fidélité et silencieux dans une pédale d'overdrive en 1990.

D'autres innovations incluent une alimentation électrique de pompe de charge qui a doublé la tension de fonctionnement pour augmenter la marge et un circuit qui divise le signal en chemins propres et surmultipliés, puis les recombine. Le résultat a été le Klon Centaur: un overdrive et un boost merveilleux qui offrent une gamme de fréquences grand écran et une réactivité tactile addictive.

Pour de nombreux joueurs, c'était le Saint Graal, et comme le mot s'est répandu après sa sortie en 1994, Finnegan n'a jamais pu construire suffisamment pour satisfaire la demande. La rareté de l'offre (8 000 environ ont été produites entre 1994 et la fin de la production en 2000) a fait qu'elles ont rapidement commencé à monter en flèche sur le marché de l'occasion.

Les centaures optent désormais pour un pop stupéfiant de 1 500 à 2 000 £ (1 900 $ à 2 500 $) et ont engendré une multitude de clones (ou «klones»). Si vous pouvez vous le permettre et en trouver un, vous ne voudrez pas le désactiver.

Utilisateurs célèbres: Jeff Beck, John Mayer, Jason Isbell

Alternative abordable: J Rockett Audio Designs Archer

Electro-Harmonix Big Muff Pi

EHX Big Muff Pi

À l'approche des années 70, Mike Matthews produisait bien des pédales de fuzz pour Guild, ainsi que le Muff d'origine, mais voulait quelque chose de plus excitant. «J'ai demandé à mon copain, le concepteur des Bell Labs, Bob Myer, de concevoir une unité qui aurait beaucoup de sustain», se souvient Matthews.

«Quand j'ai obtenu le prototype de Bob, j'ai adoré le long sustain. Cela a été fait en cascadant le circuit en sections supplémentaires, chacune coupée par des diodes jumelles. Cependant, lorsque vous coupez, le ton peut être un peu rauque. J'ai donc passé quelques jours à changer les condensateurs pour atténuer la distorsion dans les aigus et j'ai finalement trouvé que le meilleur son de longue durée qui était un doux son de violon était obtenu en ayant trois condensateurs dans différentes parties du circuit qui roulaient sur la râpe … J'ai apporté les toutes premières unités à Henry, le patron du Manny's Music Store sur la 48th Street, NYC. Environ une semaine plus tard, je me suis arrêté chez Manny… et Henry m'a crié: «Hey Mike, j'ai vendu un de ces nouveaux Big Muffs à Jimi Hendrix.» »

Gilmour, Santana et d'autres ont été les premiers à adopter le Big Muff et le nombre de joueurs qui ont suivi depuis est presque innombrable.

Utilisateurs célèbres: David Gilmour, Billy Corgan, Thurston Moore

Alternative abordable: Electro-Harmonix Nano Big Muff Pi

Electro-Harmonix Memory Man

EHX Memory Man

Le Memory Man original est sorti en 1976, et bien que personne ne soit sûr
s'il s'agissait de la toute première pédale de retard analogique, c'était certainement l'une d'entre elles – et c'était aussi la plus réussie. La transition des échos à bande peu fiables et encombrants aux pédales de retard à semi-conducteurs a été un énorme avantage pour les guitaristes.

La clé du succès de Memory Man était les sons chauds et épais fournis par les célèbres puces de retard de la «brigade de seaux» à l'intérieur. Les puces BBD étaient responsables de l'obtention d'une chaleur analogique et d'un écho semblable à une bande pour lesquels les guitaristes sont tombés amoureux, mais Electro-Harmonix ne s'est pas arrêté là. Tout au long de la fin des années 70, Mike Matthews et son équipe ont continué à développer la pédale avec une version stéréo (vue ici) et sans doute son zénith – le désormais emblématique Deluxe Memory Man.

Le DMM a pris tout ce que les gens aimaient dans l'original – à savoir ces sons de retard analogiques chauds et granuleux – et a ajouté une suite de nouvelles fonctionnalités pour rendre la pédale encore plus polyvalente qu'auparavant. Ainsi, en plus d'une sortie affectée, le Deluxe arborait également une sortie pour le signal sec, et il y avait une commande de niveau pour modifier l'intensité de l'effet. Peut-être plus particulièrement, il y avait aussi le bouton ‘Chorus / Vibrato’ – le fait de le tordre dans un sens ou dans l’autre ajouterait divers degrés de modulation à votre son retardé.

Le Deluxe Memory Man a été utilisé par des dizaines de guitaristes au fil des ans, mais aucun n'est plus célèbre que The Edge de U2, qui a déclaré: "Soudain, tout a changé …" quand il s'est branché pour la première fois – comme War le montre bien.

Utilisateurs célèbres: The Edge, Ed O’Brien, Mike Einziger

Alternative abordable: Electro-Harmonix Memory Boy

Arbiter Fuzz Face

Arbiter Fuzz Face

Avec son boîtier circulaire distinctif, la Fuzz Face est l'une des pédales d'effets les plus reconnaissables (quoique un peu impraticables) de tous les temps – et c'est aussi l'une des plus influentes. Créé pour la première fois par Arbiter Electronics en 1966, le Fuzz Face possède l'un des circuits de fuzz les plus simples et les plus abordables que vous puissiez imaginer, mais ils sonnent aussi sublimes – il suffit de demander à Jimi Hendrix.

Il existait deux saveurs distinctes de Fuzz Faces originales – les premières utilisaient des transistors au germanium, tandis que les exemples ultérieurs passaient aux transistors au silicium BC108. Les modèles en germanium ont un son qui est généralement considéré comme plus chaud et plus gras, tandis que ce dernier a un son plus tranchant et plus lumineux.

Une Fuzz Face en silicium a été utilisée par David Gilmour sur le monstre tout conquérant The Dark Side Of The Moon, tandis qu'Hendrix a utilisé à la fois des modèles en germanium et en silicium dans sa carrière – bien qu'il ait également lutté avec le manque de fiabilité notoire de la Fuzz Face. Cela n'a pas empêché la vénérable pédale d'occuper une place dans l'histoire du rock'n'roll, cependant, et cette célèbre pédale ronde, maintenant détenue par la société Dunlop, est toujours en production aujourd'hui, dans une variété de types de modèles – y compris la signature Hendrix versions.

Utilisateurs célèbres: Jimi Hendrix, David Gilmour, Duane Allman

Alternative abordable: Jim Dunlop Fuzz Face Mini

Dunlop Cry Baby

Dunlop Cry Baby

La nature facile à copier des circuits électroniques signifie que l'histoire de nombreuses pédales d'effets peut être assez compliquée – et il en va de même avec la wah la plus emblématique de toutes, la Cry Baby. La pédale wah a été conçue pour la première fois par l'employé de Vox / Thomas Organ Company, Bradley Plunkett en 1966, et est arrivée sur le marché l'année suivante sous le nom de pédale Wah-Wah Vox Clyde McCoy – approuvée par le célèbre trompettiste de jazz, sur l'insistance de Thomas Organ / Le patron de Vox, Joe Benaron, qui pensait que ce devrait être une pédale de trompette. Cela n'a cependant pas nui à la popularité de la pédale auprès des guitaristes, et Vox l'a bientôt commercialisée au Royaume-Uni et aux États-Unis. Ces premières wahs étaient appréciées par de nombreux joueurs, notamment Jimi Hendrix, mais elles étaient souvent peu fiables et incohérentes. Entrez Jim Dunlop.

Au début des années 1980, Thomas Organ avait cessé de fabriquer le Cry Baby et avait mis la marque en vente. En voyant une opportunité d'élargir la mission de Dunlop Manufacturing des accessoires aux effets, Jim a acheté la marque et, aux côtés de l'ingénieur Sam McRae, a entrepris de résoudre de nombreux problèmes de construction et de fiabilité, tout en préservant le ton primordial. Le Cry Baby renaît reste un effet de base, et Dunlop prétend que c'est la pédale la plus vendue au monde…

Utilisateurs célèbres: Stevie Ray Vaughan, Slash, Kirk Hammett

Alternative abordable: Dunlop GCB95 Cry Baby

Ibanez Tube Screamer

Ibanez TS-9

Si vous lisez ceci, il est probable qu'à un moment donné de votre vie, vous ayez possédé un tube screamer Ibanez. Il y a peut-être une des petites boîtes vertes emblématiques sur votre pédalier en ce moment, ou l'un des innombrables copies, clones et recréations modifiées qui ont été produites au fil des ans – telle est l'omniprésence de la pédale de guitare la plus réussie d'Ibanez.

Conçu par Susumu Tamura (un employé de la société Nisshin, qui a conçu et fabriqué des pédales pour Ibanez à l'époque) pour rivaliser avec les populaires Boss OD-1 et MXR Distortion +, le Tube Screamer avait plusieurs distinctions qui ont fait de ce TS808 original un très animal différent. Parmi ceux-ci se trouve le motif d'écrêtage symétrique – ce qui signifie que le haut et le bas de l'onde sonore se déforment de la même manière – par rapport à l'écrêtage asymétrique ostensiblement plus «tube» de l'OD-1. Le Tube Screamer arborait également un contrôle de tonalité, et peut-être plus important encore, une puce de circuit intégré au lieu d'un transistor.

Parlez à un amateur de Tube Screamer, et ils ne tarderont pas à parler de puces IC – les TS808 d'origine et les premiers TS-9 ont utilisé la puce d'amplificateur opérationnel JRC4558D, et de nombreux utilisateurs soutiennent que c'est ce qui donne ces tubes Screamers originaux le milieu de gamme doux et vocal pour lequel ils sont devenus célèbres. De nombreuses variantes du Tube Screamer ont suivi, souvent avec des puces différentes – y compris les dernières versions TS-9 et TS-10 – mais quelque chose que tous les Tube Screamers ont en commun est la manière merveilleuse et musicale avec laquelle ils pilotent un ampli à lampes, et le façon dont leur fameux "mid hump" resserre le bas flasque et vous aide à couper à travers un mélange de bandes.

De Stevie Ray Vaughan à Steve Vai et à tous les autres, le Tube Screamer est une arme presque universelle dans l'arsenal des pédales de guitariste, et la plus grande pédale d'overdrive de toutes. Si vous ne possédez qu'une seule pédale, il s'agit probablement d'un Tube Screamer.

Utilisateurs célèbres: Stevie Ray Vaughan, John Mayer, Gary Moore

Alternative abordable: Ibanez TS808 Réédition

Publicité